Ferme et loyale est la garde au Rhin

Cet article fait partie du projet de commémoration du Centenaire de la Grande Guerre entre Maisons-Alfort et Moers (Allemagne).

Moers, chef-lieu depuis 1857, est idéalement situé au bord du Rhin. C’est une ville florissante où, grâce à l’industrie minière qui a fait venir plus de 10.000 travailleurs, de nouveaux quartiers font leur apparition.

"La Garde au Rhin" (en allemand "Die Wacht am Rhein") est un chant politique considéré quasiment comme un hymne national non-officiel. Ce chant fut écrit en 1840 après la "crise du Rhin" par Max Schneckenburger et la musique fut composée en 1854 par Karl Wilhelm. "La Garde au Rhin" fut chantée jusqu'en 1922, date à laquelle le "Deutschlandlied" fut choisi comme hymne officiel.

Illustration du chant "La Garde au Rhin"
 
Illustration du chant "La Garde au Rhin" : Crédits image : Stadtarchiv Moers

Illustration du chant "La Garde au Rhin"
 
Illustration du chant « La Garde au Rhin » : Crédits image : Stadtarchiv Moers

Traduction des paroles du chant en français (Source : Wikipedia) :

Un cri gronde comme un coup de tonnerre,
comme le bruit des épées et des vagues écumantes :
Au Rhin, au Rhin, au Rhin allemand !
Qui veut être le gardien du fleuve ?

Un tressaillement frappe des centaines de milliers
et tous leurs yeux étincellent, clairs ;
le jouvenceau allemand pieux et fort
protège la sainte région frontalière.

Il regarde en haut en direction des nuées célestes,
d'où le contemplent ses héroïques ancêtres,
et s'engage d'une fièvre ardente au combat :
Ô Rhin, tu restes allemand comme mon sein !

Aussi longtemps que brûlera encore une goutte de sang,
qu'un poing brandira le glaive
et armera un fusil,
aucun ennemi ne foulera ta rive !

Le serment résonne, la vague coule,
les drapeaux flottent au vent :
Au Rhin, au Rhin, au Rhin allemand,
nous voulons tous en être les gardiens !

Chère patrie, sois calme,
Ferme et loyale est la garde,
la garde au Rhin !

Découvrir les paroles du chant en version originale (allemand) 

En savoir plus :

La Grande Guerre à Moers, notre ville jumelle