Portrait d’Auguste Julien AUGER

Auguste Julien AUGER : 408e Régiment d’Infanterie – 4e compagnie – 2e Classe – Clairon

Auguste Julien est né le 12 avril 1895 à Bondy (département de la Seine). Sa mère étant décédée prématurément, il est le seul enfant issu d’une première union. Il habite chez son père, AUGER Auguste Edouard, entrepreneur de travaux publics, 29 rue de la Concorde dans le quartier de Charentonneau à Maisons-Alfort.

Maçon de profession, Auguste Julien fut recruté au bureau Seine 4B sous le Matricule : 3781 – Matricule au corps : 10387.

Musicien et jouant à merveille de la trompette, il fit partie de la fanfare municipale "l’Etincelle de Maisons-Alfort".

Il nous a été rapporté que certains voisins grincheux se plaignaient certains jours de l’entendre sonner "le réveil" tôt le matin.

Incorporé dans l’armée, connaissant toutes les sonneries, c’est tout naturellement qu’il fut employé comme "clairon" au sein du régiment.

Jeune marié, Auguste Julien était le jeune papa d’une fillette née en 1915.

Il fut blessé "à l’ennemi", le 9 mars 1916, à la bataille de Vaux Devant Damloup probablement d’un coup de baïonnette allemande.

Il fut alors transporté dans un des postes de secours régimentaire, situé à proximité des combats, rive droite de la Meuse. Il fut ensuite convoyé vers les bâtiments où se trouvait installé l’hôpital de campagne itinérant N°9 de la 3ème armée 9/3.

Auguste Julien décéda de ses blessures dans cet hôpital de campagne le 12 mars1916. Il fut inhumé dans la Nécropole Nationale "GLORIEUX", tombe 336.

Auguste Julien AUGER est mort pour la France à 20 ans.

Son nom est gravé sur le monument aux morts de Maisons-Alfort.

Famille Auger. Auguste en haut.

Tombe de M. AUGER dans la Nécropole Nationale GLORIEUX