Été 1914 : Maisons-Alfort se mobilise

Le 28 juin 1914, l’héritier présomptif de l’Empire des Habsbourg, l’archiduc François-Ferdinand, et son épouse, la comtesse Sophie Chotek de Hohenberg, furent assassinés à Sarajevo par le nationaliste serbe de Bosnie, Gavrilo Princip. Cet événement est considéré comme l’élément déclencheur de la Première Guerre mondiale.

En France, le 31 juillet, le général Joffre obtient du gouvernement la mobilisation des corps d’armée de l’Est. L’état de guerre est proclamé en Allemagne et en Autriche-Hongrie. Ce même jour, Jean Jaurès est assassiné à Paris. Le 3 août, la France entre en guerre contre l’Allemagne, puis, le 11 août, contre l’Autriche-Hongrie.

À Maisons-Alfort, dès le 19 juillet 1914, le conseil municipal souhaite réunir le 3e régiment d’artillerie coloniale au Fort de Charenton et demande le rapatriement des deux batteries montées, casernées à Toulon. L’effectif total mobilisable est ainsi de 950 hommes et 770 chevaux à Maisons-Alfort.

Le 1er août 1914, le maire de Maisons-Alfort, Léon Champion, donne lecture au conseil municipal du télégramme qu’il a reçu le jour-même, à 4 heures. Il s’agit du télégramme annonçant la mobilisation générale des troupes pour le lendemain. Le conseil municipal décide alors la création des commissions suivantes : réquisition des chevaux et voitures, garde communale, alimentation et secours.
Le conseil décide d’annuler la fête de la Ville pour pouvoir se concentrer sur les conséquences de la mobilisation générale.

Carte des régimes politiques avant la 1ere guerre mondiale

Carte des régimes politiques avant la 1ere guerre mondiale. Crédits image : Wikipedia