Moers : les journaux s’emparent de l’entrée en guerre

Cet article fait partie du projet de commémoration du Centenaire de la Grande Guerre entre Maisons-Alfort et Moers (Allemagne).

En 1914, "Der Grafschafter", le journal local de Moers, s’empare des événements déclencheurs de la Guerre en les commentant avec de grands titres sur la couverture du journal.

Le 27 juillet 1914, le "Grafschafter" publie ainsi sur la Une un article consacré à "la guerre austro-serbe" (en allemand "Der österreichisch-serbische Krieg"), pour annoncer la mobilisation générale, puis la déclaration de guerre de l'Autriche à la Serbie. 

Le 1er août 1914, le "Grafschafter" titre "L’Allemagne en état de guerre. Un ultimatum de l’Allemagne à la Russie" (en allemand „Deutschland im Kriegszustand. Ein Ultimatum Deutschlands an Russland“).

Le 2 août, le journal évoque en grand titre la mobilisation générale en Allemagne. Le 3 août, le "Grafschafter" annonce finalement le début de la guerre (en allemand "Der Krieg ist eröffnet").

Extrait de l’édition du 3 août :

Die Ereignisse haben sich nun doch überstürzt. Fast so rasch wie 1870. (…) Schlag auf Schlag sind sie sich gefolgt: vom österreichischen Ultimatum an Serbien, über dessen Ablehnung und Österreichs Kriegserklärung des Kriegszustandes über Deutschland und dem deutschen Ultimatum an Russland! Vor 24 Stunden durfte man sich noch in der Hoffnung wiegen, dass durch den Depeschenwechsel zwischen Kaiser und Zar eine Formel für die Erhaltung des mitteleuropäischen Friedenszustandes gefunden werden würde.

Traduction en français :

Les événements se sont précipités. Presqu’aussi rapidement qu’en 1870 [ndlr. année de la dernière guerre franco-prussienne]. (…) Coup sur coup, les événements viennent de s’enchaîner : de l'ultimatum de l’Autriche à la Serbie à son rejet par la Serbie, de la déclaration de guerre de l'Autriche jusqu’à l'ultimatum de l'Allemagne à la Russie ! Il y a encore 24 heures, on pouvait espérer que les échanges de télégrammes entre l’Empereur [allemand] et le Tsar [russe] permettraient de préserver la paix en Europe centrale.

 Stadtarchiv Moers

Image de soldats allemands. Crédits image : Stadtarchiv Moers

En savoir plus :

La Grande Guerre à Moers, notre ville jumelle