Rapatriement des habitants nécessiteux

Souvent seuls à subvenir aux besoins de leur famille en temps ordinaire, les hommes mobilisés laissent sans ressources femme, enfants, et parfois parents, et ce alors même que le coût de la vie augmente du fait de la guerre.

Dès les premiers jours de la guerre, conscient de la situation dans laquelle se retrouvent certaines familles, le ministre de la Guerre propose (et peut-être suggère), aux familles privées de ressources de quitter la région parisienne et de retourner en province (mais le plus loin possible du front), où elles pourront recevoir l’aide de leur famille. 

Pour faciliter le voyage, le ministre propose de prendre en charge les billets. Mais le retour est subordonné à une condition de taille : la fin des combats. Seules exigences à remplir : ne pas avoir les moyens de se payer soi-même le voyage… et évidemment, pour les hommes, ne pas censer être au front !

Avis : Rapatriement des habitants nécessiteux du département de la Seine – 14/08/1914