Sur les traces des 696 soldats inscrits sur le Monument aux Morts

Le Cercle Généalogique de Maisons-Alfort (CGMA) a entrepris une étude pour reconstituer le parcours des soldats inscrits sur le Monument aux Morts, situé sur le Parvis de l’Hôtel de Ville de Maisons-Alfort. 645 soldats - parmi les 696 dont le nom et l’initiale du prénom ont été gravés sur le Monument -ont ainsi pu être identifiés et leur parcours a pu être retracé.

Retrouver la trace de ces soldats

Le CGMA a recherché les documents administratifs jalonnant la vie des soldats : les actes de naissance, les actes de mariage, les actes de décès, les documents militaires, etc. Le CGMA a ainsi pu établir les profils des Maisonnais morts pour la France et reconstituer leur parcours en se basant sur l’analyse des données démographiques.

Y-a-t-il un profil-type du soldat inscrit sur le Monument aux Morts de 14-18 ?

L’analyse des données nous enseigne que le soldat inscrit sur le Monument aux Morts correspond au profil-type suivant : c'est un jeune homme de 28 ans, marié dans 2/3 des cas et souvent père de famille. Ce soldat « typique » habite au centre-ville de Maisons-Alfort. Il a été recruté par le 4e bureau du département de la Seine et sert dans l'infanterie.

Découvrir les portraits détaillés de quelques soldats inscrits sur le Monument aux Morts

Mieux connaître les soldats inscrits sur le Monument aux Morts

L’analyse des professions des parents mentionnées sur les actes de naissance des soldats indique des données précieuses sur l’origine socio-professionnelle.

Profession du père à la naissance du soldat (chiffres basés sur 430 mentions) :

  • Employé : 11,2%
  • Journalier : 10,2%
  • Cultivateur : 7,4%
  • Jardinier : 7,2%
  • Maçon : 3,7%

Profession de la mère à la naissance du soldat (chiffres basés sur 447 mentions) :

  • Sans profession : 45,64%
  • Couturière : 5,94%
  • Ménagère : 4,49%
  • Journalière : 3,91%
  • Jardinière : 2,75%

L’analyse des actes de décès et des documents militaires des soldats inscrits sur le Monument aux Morts donne aussi des indications précieuses sur l’évolution de leur carrière militaire.

Grade du soldat déclaré au moment du décès (chiffres basés sur 643 mentions) :

  • Soldat : 62,8%
  • Caporal : 12,4%
  • Sergent : 8,6%
  • Canonnier : 4,2%
  • Sapeur : 1,9

Corps d'armée du soldat au moment du décès (chiffres basés sur 644 mentions) :

  • Infanterie : 70,7%
  • Chasseur : 9,5%
  • Artillerie : 8,5%
  • Génie : 3,4%
  • Zouaves : 3%

Age moyen du soldat au moment du décès : 28,9 ans (chiffres basés sur 638 mentions)

Situation maritale des soldats au moment du décès : 2 sur 3 soldats sont mariés (chiffres basés sur 493 mentions)

Année du décès (chiffres basés sur 645 mentions) : les années de décès retrouvées (645 mentions) des soldats correspondent en grande majorité aux deux premières années de la guerre (338 mentions pour la période de 1914 à 1915) :

  • 1914-1915 : 52,3%
  • 1916 : 18,3%
  • 1917 : 10,8%
  • 1918 : 17,4%
  • 1918 : 1,7%

 Au niveau national 50% des combattants sont morts pendant les 17 mois de la guerre en 1914-1915. Sur la durée de la guerre (août 1914 à novembre 1918) il y eu 900 morts par jour. A Maisons-Alfort, on compte ainsi un mort tous les deux jours.

Département/Pays d'origine du soldat inscrit sur le Monument aux morts (645 mentions) :

  • la Meuse : 21,6%
  • la Marne : 14,4%
  • l’Aisne : 9,9%
  • un pays étranger : 9,2%
  • la Somme : 8,5%

Seul 1 combattant sur 7 est né à Maisons-Alfort. Dans les zones rurales des études similaires montrent que 70% à 100% des combattants sont nés dans la commune de leur résidence.

Sur les traces des 696 soldats inscrits sur le Monument aux Morts

En savoir plus :

Étude complète du Cercle Généalogique de Maisons-Alfort
Portraits de quelques soldats maisonnais morts pour la France entre 1914 et 1918