Vente de charbon aux habitants

En août 1914, on imaginait que la guerre serait courte et que les soldats reviendraient dans leurs foyers avant l’hiver. Mais la réalité est toute autre, et le froid se profile rapidement à l’horizon. Or, les combats auxquels se livrent les armées dans le nord et l’est de la France privent le pays des grandes régions productrices de charbon, transformées en champs de bataille. Au problème de l’extraction s’ajoute celui de l’acheminement de la production. Ce qui est rare devient mécaniquement de plus en plus cher. 

En novembre 1914, le conseil municipal prévoit un stock de charbon à distribuer aux familles nécessiteuses pour les aider à se chauffer. Mais d’autres habitants viennent se plaindre au Maire, M. Champion, de la difficulté d’obtenir du combustible et des prix pratiqués par les commerçants. 

Pour permettre à tous les habitants de se chauffer, la Ville de Maisons-Alfort décide donc de vendre du charbon directement aux habitants. Pour cette livraison de février 1915, elle se fournit auprès des mines de Bruay (Pas-de-Calais) qui ne connaissent ni l’occupation allemande ni les destructions pendant ce conflit et peuvent continuer à fonctionner.

Au même titre que le charbon, d’autres produits, considérés comme de première nécessité, sont par la suite vendus dans les magasins municipaux pour assurer des prix raisonnables à la population : bois de chauffage, pétrole, pommes de terre, viande, margarine, sucre, lait, savon, "chaussures nationales", vin.

Avis : 1re Vente de Charbon - 31/01/1915